Pastourelle

une parole parmi tant d'autres, mais une parole quand même

 

Construire une nouvelle Eglise – 25 novembre 2012 29 novembre 2012

Classé dans : Prédications — pastourelle @ 11 h 25 min

Jean 18, 33-38

Il y a 2 semaines, nous étions réunis en synode à Vogue, le dernier synode de notre Eglise Réformée en Centre Alpes Rhône. A cette occasion, l’aumônier du synode, Jean-Pierre Stenberger qui sera d’ailleurs notre prochain animateur biblique régional, nous a introduit le thème de la maison que l’on construit, tout comme cette nouvelle Eglise que nous avons commencé à construire il y a déjà quelques temps, mais qu’il faudra continuer de bâtir ensemble.

EPUF comme nouvelle maison commune. Pour certains, c’est un déchirement que de quitter l’ERF. 74 ans d’existence, ce n’est pas rien ! D’autres ne voient peut-être pas l’intérêt de notre union avec les luthériens. Mais au final cela ne va pas changer grand-chose dans nos vies : quelques changements de statuts comme par exemple la durée du mandat des conseillers presbytéraux passant de 6 à 4.

Mais finalement, nous allons simplement changer de nom : Eglise Protestante Unie de France, on aime, ou on n’aime pas, c’est ainsi, c’est notre nouveau nom, notre nouvelle maison… nous allons nous y faire. Tout comme lorsqu’Antenne 2 et FR3 ont changé de nom… nous nous y sommes faits, même si parfois notre langue fourche.

 

Nous allons changer de nom, changer de maison. Non pas que notre maison ERF soit devenue insalubre, loin de là, mais nous allons nous installer dans une maison plus grande, avec de nouveaux frères et sœurs. Mais l’ancienne comme la nouvelle maison sont bâties sur le même fondement sûr et solide : le Christ ! Et c’est bien cela le plus important. Réformés et luthériens, nous avons cette même origine fondatrice et nous avons des théologies très proches.

L’important est de s’unir en vérité, cette vérité que Pilate cherche à comprendre, à détenir.

Christ nous dit qu’il est venu rendre témoignage à la vérité. Il ne dit pas « si je suis né et si je suis venu dans le monde, c’est pour créer une Eglise, mon Eglise ». Si cela avait été le cas, nous ne serions pas si divisés au sein du christianisme et nous ne serions pas aujourd’hui en train de nous unir aux luthériens…. Tout aurait été beaucoup plus simple.

Mais voilà, Christ n’a pas institué d’Eglise, ni de Royaume sur cette terre. Etait-ce alors nécessaire de créer cette institution ? Sans doute que oui, ne serait-ce que pour éviter l’explosion en centaines de petites sectes des premiers chrétiens.

 

Nous voilà donc aujourd’hui membres d’une Eglise. Cette Eglise nous l’aimons, par moment nous la détestons ou la condamnons, parfois nous la quittons. Notre Eglise, elle est humaine, donc imparfaite, il faut lui pardonner ses défauts. Au final, changer d’Eglise, entrer dans cette nouvelle institution EPUF, n’est rien : notre fondement reste le même, nos valeurs ne changent pas, notre Dieu reste notre Dieu et nous tenterons toujours de marcher dans les pas du Christ. Mais il est vrai que notre identité est bousculée. Notre Eglise sera l’Eglise Protestante Unie de France, communion luthérienne et réformée. Mais dans les faits, je crois que nous deviendrons simplement Protestants Unis.

Mais alors, nos origines réformées, cette référence à la Réforme qui a vu naitre notre théologie, vont-elles disparaitre ? Nous pouvons d’ailleurs dire de même pour nos amis luthériens : cette référence au théologien allemand est reléguée, en minuscule.

Mais un nom peut-il effacer toute une histoire, certainement pas et nos origines ne sont en rien reniées. D’ailleurs, des origines, des valeurs, sans des hommes et des femmes pour les porter, meurent, étouffent. C’est donc à nous de les faire vivre.

 

Et puis, qui dit changement de nom, dit changement de logo. Tout à l’heure nous vous le présenterons. Parmi vous certains le connaissent déjà. J’avoue qu’en le découvrant la première fois, je me suis dit : « Oh non, pourquoi ont-ils fait ça !! »…Et puis on apprend à l’aimer ce logo, à le comprendre. Et comme nous disait un collègue, autrefois graphiste, pour répondre à des synodaux souhaitant modifier ce dessin : un logo, une fois qu’il a été choisi, il devient comme sacré, on ne le touche pus, on fait avec.

 

Mais au fait, connaissiez-vous tous le logo de l’ERF ? Ce buisson ardent et cette croix huguenote avec cette référence à Exode 3, 2 : le buisson ne se consume pas… en latin !! J’imagine qu’à l’époque où ce logo a été choisi, certains ont dû pousser des cris d’orfraie : du latin, mais ça fait trop catholique !!

Et connaissiez-vous le logo de l’EELF ? Il s’agit de la rose de Luther : une croix noire sur un cœur rouge, le tout sur fond de rose blanche.

Et bien figurez-vous qu’un jour, en revenant d’un rassemblement de jeunes luthériens à Paris (et oui, je suis d’origine luthérienne), nous avions tous un badge représentant la rose de Luther… et bien on nous a pris pour des royalistes !!

 

Alors oui, ce logo, on va sans doute le critiquer et puis on oubliera et il fera partie du paysage.

Car Jésus non seulement n’a pas institué d’Eglise, mais il a également omis de nous laisser un logo infaillible ! Mais bon, connaissant les humains, nous aurions été capables d’émettre des réserves !

 

Quel est donc l’héritage du Christ : pas une Eglise, pas un logo, mais un message, un témoignage, La Vérité qui se résume en ces quelques mots : Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique.

Alors, qu’importe l’Eglise, qu’importe le logo car notre mission reste la même, rendre à notre tour témoignage à cette vérité ! Amen.

 

Amen

 

Commenter

 
 

Youssef ALLOUCHA |
Hassan al Banna |
école islamique |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Procuresdbate
| Greencoffee
| sac lancel