Pastourelle

une parole parmi tant d'autres, mais une parole quand même

 

Baptême – 15 juin 2013 29 juin 2013

Classé dans : Prédications — pastourelle @ 22 h 01 min

Exode 12, 1-13; Matthieu 28, 16-20

Quelle joie de célébrer le baptême d’Adelynn aujourd’hui au sein de cette communauté d’Albertville. Voila cette toute petite fille qui vient de recevoir le signe de l’alliance… Alors, le baptême des petits enfants en perturbent certains au sein du protestantisme, au point qu’ils refusent de baptiser les petits : pour eux, seules des personnes adultes en capacité de confesser leur foi peuvent être baptisées. C’est leur choix, c’est leur théologie. Dans notre nouvelle EPUF, tous sont accueillis au baptême : rands et petits et même tout petit comme Adelynn et même plus petits !

Car nous estimons qu’il n’y a pas d’âge pour recevoir ce signe d’amour de Dieu. Car le baptême, c’est quoi ? Et bien, c’est un signe visible : le signe visible de la grâce invisible de Dieu. Bien évidemment, la grâce de Dieu n’a pas besoin de ce signe pour exister. Elle est là, présente pour nous. C’est nous qui avons besoin de ce signe pour nous rappeler de cette grâce, pour nous rappeler que nous sommes avant tout enfants de Dieu.

 

Calvin disait que les sacrements sont comme des béquilles qui nous permettent de marcher sur le chemin de la foi. Jésus nous a demandé de célébrer la Cène et de baptiser pour que notre esprit et notre cœur n’oublient pas : Ce sont comme des piqures de rappel : la cène : n’oubliez pas, il s’est offert en sacrifice, il est mort, mais il est ressuscité pour vous ; le baptême : n’oubliez pas le grand amour de Dieu pour vous, sa grâce est sur vous tous.

Et il est vrai que lorsque nous célébrons un baptême, c’est un signe fort pour le baptisé, mais c’est également un rappel pour nous autres, baptisés de plus ou moins longue date.

 

Alors oui, nous célébrons des baptêmes de petits enfants et après tout, n’y-a-t-il pas de plus beau commencement dans la vie que d’être marqué du signe de l’amour de Dieu ?

 

Les enfants ont d’ailleurs une place à part particulière dans la Bible. Vous vous souvenez bien évidemment de ce passage de l’Evangile : Jésus dit : laissez venir à moi les petits enfants. Ils ont leur place dans la société. Les premiers chrétiens étaient baptisés par maisonnée entière, les enfants compris. Comme dans ce texte du livre de l’Exode où Dieu, par le sang de l’agneau offrait le salut à toute la maisonnée, toute la famille, enfants compris. Le sang de l’agneau, c’est aussi celui du Christ, lui qui est mort pour nos péchés, pour notre salut et dont les sacrements sont les signes.

 

Comme je vous le disais, le baptême ne vient pas de nulle part : Jésus lui-même a été baptisé par Jésus et c’est Jésus qui a nous a donné ce commandement que l’on trouve dans l’Evangile de Mathieu :   Toute autorité m’a été donnée dans le ciel et sur la terre. 19Allez, faites des gens de toutes les nations des disciples, baptisez-les pour le nom du Père, du Fils et de l’Esprit saint, 20et enseignez-leur à garder tout ce que je vous ai commandé. Quant à moi, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde« Baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit ». Jésus envoie les disciples en mission. Il les avait déjà envoyé avant de nourrir 5000 hommes. Il leur avait dit : « proclamez que le règne des cieux s’est approché. Guérissez les malades, réveillez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.

 

Et les disciples sont partis dans les villages faire comme Jésus leur avait ordonné. Les disciples sont prêts pour la mission. Ils ont déjà tout quitté pour suivre Jésus, alors ils sont prêts à être missionnaires. Certainement ont-il eu un doute lorsqu’ils ont vu Jésus sur la croix, mais de le voir vivant les revivifie (même si certains doutent encore !) Ils sont à nouveau prêts pour la mission.

 

Bon, vous le comprendrez, je n’ai pas pris ce texte biblique au hasard ! Bien sûr, il y est question de baptême et nous célébrons un baptême, mais il y est également question de mission.

Parce qu’Adelynn est née au sein d’une famille qui, même si elle ne le cherche pas, retient notre attention pour son choix de vie. Et Adelynn est également née à un moment particulier dans l’histoire de cette famille car vous êtes sur le départ. Bientôt ce sera le Tchad pour la mission. Si j’ai bien compris, vous n’y allez pas pour baptiser à tout prix, mais pour être une présence chrétienne, des témoins de l’Evangile au cœur d’une communauté musulmane.

 

Bien sûr, cela peut nous paraitre totalement exotique, fou ou admirable. Mais c’est tout simplement le chemin de foi que vous avez choisi en famille. C’est l’appel que vous avez reçu, votre vocation familiale.

En tant que chrétiens, nous avons cette vocation au témoignage, mais bien souvent nous l’oublions. Bien souvent nous n’osons pas, ne serait-ce que dire que nous avons un engagement dans une association un peu particulière : l’Eglise !

Bien souvent, nous oublions notre baptême et ce qu’il représente pour nous. Alors de voir cette famille qui se consacre complètement au service de notre Seigneur devrait nous booster, nous donner un coup d’accélérateur à la foi !

Bien sûr, nous n’avons pas tous la vocation de partir dans un pays lointain tellement éloigné de tout ce que l’on connait. Mais nous avons une vocation au quotidien, une mission : celle de témoigner, de vivre en disciple du Christ, en mettant en pratique ce commandement qu’il nous a laissé : « Tu aimeras le Seigneur ton  et tu aimeras ton prochain comme toi-même »

 

Et que chacun s’épanouisse dans la mission qui lui est confiée ! Amen.

 

Commenter

 
 

Youssef ALLOUCHA |
Hassan al Banna |
école islamique |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Procuresdbate
| Greencoffee
| sac lancel