Pastourelle

une parole parmi tant d'autres, mais une parole quand même

 

RIP esprit critique – 1er juin 2014 4 juin 2014

Classé dans : Prédications — pastourelle @ 9 h 17 min

Psaume 27; Actes 1, 12-14; Jean 17, 1-11

Je vais être honnête avec vous : j’avais l’intention de ne pas préparer de prédication pour aujourd’hui. Je voulais faire grève, je souhaitais juste que l’Evangile soit entendu ! Oui, suite aux résultats des élections européennes, j’étais dépitée : apparemment, le message d’amour proclamé dans l’Evangile ne fait plus recette, celui de la haine et du rejet est plus dans l’air du temps, plus accrocheur… alors, à quoi bon parler encore une fois de l’Evangile !

Mais pourtant, ce message d’amour, il est ce qui me fait vivre, c’est un message percutant qui, pour ma part, me fait parler avec les tripes (et le cœur, bien évidemment), alors, face à la haine et à la méfiance, en fait, je ne peux pas me taire, c’est viscéral, il me faut parler, proclamer encore et encore l’amour que Jésus a institué comme commandement et qu’allègrement aujourd’hui on piétine.

Alors, comme je ne pouvais pas me taire, ni donc faire grève de prédication, j’ai jeté un coup d’œil sur les textes du jour. Et je me suis dit qu’ils étaient percutants, criants d’actualité.

 

Voyez les disciples, après avoir assisté à l’Ascension de Jésus, qui se réfugient dans la chambre haute à Jérusalem, cette salle qui est devenue leur repère depuis la mort de Jésus puisque l’Evangile de Jean nous livre cette précision : « Le soir de ce jour-là, qui était le premier de la semaine, alors que les portes de l’endroit où se trouvaient les disciples étaient fermées, par crainte des Juifs, Jésus vint ; debout au milieu d’eux, il leur dit : Que la paix soit avec vous ! »

D’ailleurs, dans l’Evangile de Marc, Jésus ressuscité se fâche après les disciples en leur reprochant leur manque de foi et leur obstination à ne pas croire.

Oui, les disciples ont peur et s’enferment pour éviter d’avoir affaire au monde… mais ils ne réussissent qu’à s’enfermer dans leur peur ! Il leur faudra la venue de l’Esprit au jour de Pentecôte pour sortir, aller à la rencontre du monde, là dehors, à la rencontre de leurs contemporains finalement pas si effrayants que cela !

 

J’ai l’habitude de dire que les disciples, ces 12 hommes qui ont suivi Jésus durant ses années de ministère, sont à l’image de l’humanité toute entière : peureux, lents à la compréhension. Oui, ils sont comme nous et pourtant ce sont eux que Jésus a choisi : des hommes du monde, représentatifs de l’humanité : ils n’étaient ni plus intelligents, ni plus riches que leurs contemporains, mais c’est à eux que Jésus a décidé de léguer son enseignement : un enseignement d’amour qu’ils mettront du temps à mettre en pratique, mais qu’ils mettront  tout de même en œuvre et qu’ils communiqueront.

 

Ah, ce fameux commandement d’amour… Aujourd’hui qu’il parait niais de parler d’amour. Ca a tendance à sentir la guimauve cet amour rose bonbon… un amour cucul la praline au pays des bisounours… Mais il faut être honnête, il ne s’agit pas de cet amour dégoulinant ! D’ailleurs, ce commandement n’a pas été donné durant une période de grande joie, de paix, de tolérance et d’amour. Non, il y avait à l’époque de la haine, des injustices, du mépris et il était d’autant plus important de parler d’amour dans ces temps troublés… et on ne peut pas dire que Jésus était l’homme le plus aimé de son temps !

 

Aujourd’hui aussi, ou plus exactement, encore, nous traversons des temps troublés : chômage, pouvoir d’achat en berne, misère, incertitude quant à l’avenir… Oui, il y a tant de problèmes qui nous donnent l’occasion d’avoir peur, de contester. Et puis, il faut être honnête, c’est tellement agréable de râler, d’être contre (ce n’est pas moi qui vais vous dire le contraire !)… On peut presque dire que pour certains, c’est une raison d’être. Il leur faut quelque chose à critiquer ! Et surtout, il leur faut des coupables ! Et oui, car c’est la faute de tout le monde, sauf d’eux !… Un peu à l’image des disciples qui n’agissaient pas, restés cloitrés à cause des juifs !

 

Alors, oui, je me pose des questions : l’Esprit aurait-il arrêté de souffler ? Cet esprit de vérité qui n’est autre que l’amour, où est-t-il ? Je crois bien évidemment que l’esprit souffle, mais que nous avons tendance à vouloir le faire taire parce que cet esprit nous dérange : il ne souffle pas dans la direction que nos petites velléités personnelles voudraient prendre.

Il souffle vers les autres, alors que nous sommes tellement bien entre nous, juste entre nous.

Il souffle pour l’amour alors que nous souhaiterions simplement pointer du doigt des responsables, des coupables, enfin, les coupables qui nous arrangent.

Oui, nous le faisons taire cet Esprit parce qu’il nous demande de faire quelques efforts. Et effectivement, aimer ne va pas de soi, il faut pour cela parfois mettre sa fierté sous le bras, pas son honneur, non, mais sa pseudo fierté d’être supérieur possédant la vérité.

 

Mais nous sommes un peuple qui aime juger : qui s’enferme dans sa chambre haute et juge, vous savez un peu comme aux jeux du cirque, de façon tout à fait arbitraire : qui est responsable de mes problèmes, qui ne l’est pas… Et oui, puisque je suis forcement la victime (parce que je ne me pose jamais de question sur ma façon d’agir) : c’est donc la faute du plombier polonais qui pique le travail des français, ou alors celle des roms qui sont, tout le monde le sait, tous des voleurs, ah non, je sais, c’est la faute de cette famille maghrébine avec tous ses enfants qui touche tellement d’allocations ! Je pense que nous devons être les champions du monde des clichés et surtout de la mésinformation.

 

En fait, je crois que nous sommes tous victimes d’un fléau national, voire mondial : les informations et plus généralement les médias de masse

C’est sûr que pour qui écoute les chaines d’info en continu, la vie ne peut être que déprimante : un assassinat, un braquage, un scandale alimentaire ou bancaire, une guerre en Afrique, des émeutes en Ukraine, des politiciens véreux (d’ailleurs, ils sont tous pourris !) : pas étonnant que nous soyons les champions des consommateurs d’anti dépresseurs !

Je décernerai pour ma part la palme d’or aux médias pour leur ironie : voyez comme jour après jour ils incitent à la haine de l’autre, au mépris, à la méfiance et dimanche dernier ils étaient les premiers à déplorer les scores du FN… si ce n’était pas si grave, ce serait hilarant !

 

Oui, nous sommes les victimes, mais nous sommes aussi responsables : responsables de tout gober sans réfléchir à ce qu’on nous sert tous les jours. Il y a d’ailleurs une expression qui reflète cela quand on parle de la « grand messe du 20h » : oui, on écoute religieusement et on garde tout comme parole d’Evangile.

Les medias me font penser aux adversaires dont parle le psalmiste dans le psaume du jour : « Ne me livre pas au désir de mes adversaires, car de faux témoins se dressent contre moi, respirant la violence. ». Oui, tout cela ne respire que la violence !

 

Pourtant, nous avons des armes contre ce gavage : tout d’abord, le plus simple, c’est la touche off de la télécommande… et ça fait un bien fou quand ça s’arrête ! Sinon, il y a un autre remède : cela s’appelle l’esprit critique… il parait même que c’est un des fondements du protestantisme : il serait temps de le remettre au gout du jour pour ne pas tout prendre au pied de la lettre. Nous faisons bien l’exégèse des textes bibliques, rendons-nous alors aussi critique face au prêt à penser avec lequel on nous assomme.

 

Oui, il se passe de mauvaises choses dans le monde, oui, tout n’est pas rose… mais tout n’est pas noir ! J’ai d’ailleurs un chant scout qui me vient à l’esprit : l’espérance (qui a été outrageusement repris par les catholiques intégristes des veilleurs pour crier leur haine des homosexuels) :

Le front penché sur la terre
J’allais seul et soucieux,
Quand résonna la voix claire
D’un petit oiseau joyeux.
Il disait : « Reprends courage,
L’espérance est un trésor
Même le plus noir nuage 
A toujours sa frange d’or. »

Mais il partit vers le Père
Et jamais ne le revis.
Je me penchai sur la terre
Et la contemplai, ravi.
Car il n’est que l’espérance
Pour animer notre cœur
Qui de nos plus noires souffrances
Sait toujours être vainqueur. (bis)

 

Oui, en tant que chrétiens, nous avons cette espérance qui doit nous faire voir au-delà de la peur comme Jean-Paul 2 le rappelait lors de l’inauguration de son pontificat en 1978 : « N’ayez pas peur ! Ouvrez, ouvrez toutes grandes les portes au Christ. À sa puissance salvatrice, ouvrez les frontières des états, des systèmes politiques et économiques, les immenses domaines de la culture, de la civilisation et du développement. N’ayez pas peur ! Le Christ sait ce qu’il y a dans l’homme ! Et lui seul le sait ! »

 

Aujourd’hui, les protestants sont appelés à protester pour l’homme et pour Dieu dans la dynamique 2017 en affirmant nos thèses pour l’Evangile et pour le monde, en attestant notre foi. A cette occasion et à celle des européennes, François Clavairoly, le président de la FPF avait adressé un message aux protestants : « Que les protestants protestent !

Qu’ils attestent d’une parole d’accueil et non pas de rejet : rejet de la classe politique, de l’Europe, de l’étranger, de l’homosexuel, du tzigane, rejet de qui et quoi d’autre encore…

La foi est projet et non pas rejet.

Qu’ils protestent pour demain, de sorte que demain soit humain, si possible. »

 

Nous sommes appelés à dépasser nos peurs, nous sommes appelés à protester pour un monde plus humain, plus juste – pas seulement pour nous, mais pour tous – Alors, soyons heureux, vivons sans écran, sortons, allons à la rencontre, discutons, débattons, « disputons-nous » et grandissons en humanité ! Il y aura alors j’en suis sûre comme un souffle nouveau qui nous emplira, qui sait, un esprit d’amour peut-être. Amen.

 

1 Commentaire

  1.  
    renee laurent
    renee laurent écrit:

    Que ta prédication fait du bien !!
    Dans ce monde si malmené, dimanche il y a eu à Vinsobres un culte pour la paix.
    Je pense aux moments partagés

Commenter

 
 

Youssef ALLOUCHA |
Hassan al Banna |
école islamique |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Procuresdbate
| Greencoffee
| sac lancel