Pastourelle

une parole parmi tant d'autres, mais une parole quand même

 

Baptême – 24 août 2014 18 janvier 2015

Classé dans : Prédications — pastourelle @ 22 h 11 min

Marc 10, 13-16; Marc 12, 28-31

C’est toujours une joie de célébrer des baptêmes au sein de notre communauté, alors lorsqu’il s’agit de 3 baptêmes, on peut parler de triple bénédiction, de triple bonheur.

C’est également une joie d’accueillir dans son foyer 3 enfants. Bien sûr, c’est du travail, de la fatigue, mais tellement d’amour.

 

Ah, les enfants, ça fait du bruit au culte, ça bouge, ça dérange… et oui, c’est tout simplement ce qu’on appelle la vie ! Mais nous ne sommes pas très doués pour les accueillir et de fait, lorsqu’on ne se sent pas vraiment accueillis, on ne retente pas l’expérience. Alors, j’espère que les paroles d’accueil que nous avons prononcées tout à l’heure ne resteront pas parole en l’air et s’appliqueront avec joie et reconnaissance.

Vous avez choisi le passage biblique où Jésus accueille les enfants et les bénit. Nous trouvons cela tout à fait banal aujourd’hui : bénir des enfants, quoi de plus normal ! C’est ce que nous venons de faire avec Lou, Mila et Romy. Mais les disciples trouvent le geste déplacé : des enfants près de Jésus, ils n’ont rien à faire à cette place.

Il faut dire qu’à l’époque, les enfants étaient déconsidérés : nombreux, ils étaient autant de bouches de trop à nourrir alors que la pauvreté régnait. Ils étaient souvent méprisés, voire exclus comme les malades, les esclaves ou encore les femmes : et oui, il y en avait des exclus à l’époque… il y en a malheureusement encore beaucoup trop aujourd’hui !

Alors, connaissant le contexte, on comprend mieux pourquoi les disciples repoussent toute cette marmaille.

 

Mais Jésus, comme à son habitude, va casser les idées préconçues et va s’emporter contre les disciples : Ah, vous pensez que les enfants sont méprisables, qu’ils sont indignes car encore trop petits, pas assez instruits et bien moi je vous dis qu’ils sont peut-être les mieux placés pour s’approcher de moi, pour s’approcher de Dieu.

Les hommes ont beau les mépriser, Dieu les aime ! Leur innocence leur ouvre grand le royaume de Dieu car ils sont loin des relations comptables que certains hommes essaient d’entretenir avec Dieu. Les enfants ne cherchent pas de relations intéressées : ils ont simplement besoin d’amour !

 

Jésus accueille les enfants. Jésus bénit les enfants. C’est pourquoi notre Eglise baptise les enfants : parce qu’il n’y a pas d’âge pour recevoir le signe de la grâce de Dieu, recevoir le signe de l’amour de Dieu, cet amour sans lequel nous serions incapable d’aimer.

Pourtant, Jésus nous donne ce commandement : «  tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ton intelligence et de toute ta force…  Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Mais comment aimer si nous ne sommes pas abreuvés d’amour ? Si Jésus nous donne ce commandement c’est parce qu’il nous donne aussi la source où puiser tout cet amour : c’est Dieu, lui qui, par amour nous a donné son fils unique. Oui, l’amour de Dieu rayonne, si tant est que l’on change de regard, de paradigme nous pouvons le voir, le ressentir, en vivre malgré les souffrances de ce monde… et si tous les chrétiens du monde se mettaient à vivre vraiment ce commandement, certainement y aurait-il beaucoup moins de souffrance !

 

Emilie et Sylvain, vous avez souhaité que ce texte marque le baptême de vos filles : l’amour de Dieu, l’amour du prochain, c’est un beau programme pour une vie toute entière, c’est aussi une chance pour le monde que l’amour du prochain soit encore un souci pour des frères et des sœurs !

 

Alors voila : non, les enfants ne sont pas des êtres méprisables ! Ils sont dignes d’être bénis, dignes d’être baptisés. Et ce baptême que Lou, Mila et Romy ont reçu aujourd’hui ne les emprisonne pas. Bien sûr, l’Eglise et ses membres se réjouiront si elles demeurent dans la foi, si elles viennent à l’école biblique ou au catéchisme, mais si un jour elles souhaitent tourner le dos à Dieu, il ne leur en voudra pas, son amour demeurera perpétuellement, éternellement sur elle et si elles souhaitent renouer un jour avec Dieu, la porte sera grande ouverte pour les accueillir.

 

Aujourd’hui, nous nous réjouissons de ce triple accueil, de cette triple bénédiction et nous espérons que les paroles de l’Evangile, les paroles de Jésus à propos de ce commandement d’amour s’enracinent profondément dans les cœurs de Lou, Mila et Romy, qu’elles germent et qu’elles produisent beaucoup de fruits.

Amen.

 

Commenter

 
 

Youssef ALLOUCHA |
Hassan al Banna |
école islamique |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Procuresdbate
| Greencoffee
| sac lancel