Pastourelle

une parole parmi tant d'autres, mais une parole quand même

 

Lumière du monde – Semaine de l’unité 2016 16 février 2016

Classé dans : Prédications — pastourelle @ 11 h 24 min

Matthieu 5, 13-16

C’est toujours une joie de nous retrouver durant cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens. En Savoie, puisque je suis pasteur de l’EPUS, nous n’attendons pas forcement ce mois de janvier pour nous retrouver entre chrétiens: que ce soit lors des célébrations pascales, durant des Etudes bibliques, lors de rencontres informelles ou encore avec des coups de main comme lorsque l’Eglise d’Albertville nous prête une chapelle alors que notre Temple/appartement est actuellement mis à disposition d’une famille de migrants.

Mais la dernière célébration en faite était en décembre, dans l’Eglise du Sacré Coeur à Chambéry avec des centaines de scouts à l’occasion de la lumière de Bethlehem. Tous ces scouts sont repartis ce soir-là avec un lumignon allumé auprès d’une bougie elle-même allumée par une flamme d’espérance venant de la grotte de la nativité à Bethlehem.

Et quand je lis le texte de Matthieu, c’est cette image qui me vient à l’esprit: ces scouts de 8 à 18 ans entrant dans l’Eglise avec leurs lanternes et éclairant l’assemblée, avec leur lueur brisant l’obscurité et je  pense également à cette toute petite flamme qui s’est multipliée et est venue illuminer de nombreux foyers savoyards.

 

Oui, quand Matthieu nous rapporte cette parole de Jésus: « vous êtes la lumière du monde », je vois tous ces enfants porteurs sans forcement s’en rendre compte, d’une espérance immense, malgré leur grand âge, porteurs d’une lumière, porteurs d’un message peut-être naïf, mais tellement nécessaire: Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique.

 

Je ne sais pas si vous vous souvenez du film « on connait la chanson » où les acteurs usaient de chansons bien connues pur s’exprimer. J’avoue que je suis un peu comme ça moi aussi: les morts que j’entends me dont très souvent embrayer sur une chanson… ce qui peut parfois devenir particulièrement agaçant pour ceux qui m’entourent. Mais « dans le monde » comme disait ma grand mère, je sais me retenir.

Il n’empêche que ce texte de Matthieu entre en résonance chez moi avec un cantique écrit par un collègue à l’occasion d’un rassemblement de jeunes de notre Eglise: le grand Kiff dont le thème était « lumière du monde ».

Comme ce cantique est à lui-seul une prédication, j’ai envie de vous donner ces paroles comme introduction à la réflexion.

 

Voici le refrain: Vous êtes lumières du monde, une étincelle de vie, une note qui résonne, vous êtes lumières du monde, une flamme dans la nuit, un soupir qui se donne.

Vous savez, on a toujours tendance à dire, et ce dans tous les domaines: si il n’y a que moi qui fait l’effort ça ne va servir à rien… alors, autant ne rien faire et rester dans son petit confort (tout relatif). Une bonne excuse pour nous donner bonne conscience et ne rien faire. Et pourtant, comme vous le savez également, il suffit d’une goutte, une toute petite goutte pour faire déborder le vase, il suffit d’une note, une petite fausse note pour faire dérailler toute une pièce musicale et il suffit d’une étincelle pour… allumer le feu (je ne suis pas forcement fière, mais j’étais obligée de la faire).

Alors, effectivement, à nous tout seul, nous ne sommes pas lumière aveuglante, mais juste de petits parcours de flambeaux et tous ensemble, nous pouvons vaincre les ténèbres.

 

Couplet 1: Inutile de nous cacher, Dieu nous a relevés, il fait de nous le sel, le gout de la vie éternelle. Une lumière au fond des coeurs nous invite au bonheur, en nous elle féconde une parole pour le monde.

Et voila, nous qui voulions rester planquer… Ne dit-on pas: pour vivre heureux vivons cachés? Et bien encore une fois Dieu nous déstabilise, il envoie valser toutes nos idées reçues: notre raison d’être, notre raison de vivre c’est de nous lever et de donner une parole au monde… Ah, pas n’importe quelle parole, non, mais bien une parole d’amour.

Mais ce n’est pas tout: nous qui voulions passer inaperçus, incognito dans le monde, voila qu’il nous donne le gout du particulier, le gout de ce qui est différent et qui peut donner une autre saveur au monde, une autre orientation.

 

Mais attention, car si le sel relève le gout d’un plat, il peut tout aussi bien le gâcher totalement à haute dose. Nous sommes donc appelés à une juste mesure : ni trop, ni pas assez. Témoigner, mais pas jusqu’à l’overdose de ceux qui nous entourent.

Pour moi, avoir la foi, c’est être sujet à la folie… imaginez quand on est pasteur, on est gravement atteint!! Plus sérieusement: croire en la venu sur terre du fils de Dieu, croire à un message d’amour universel, croire à la résurrection, croire au don de l’Esprit… Vous ne croyez pas qu’il faut un grain de folie pour tout cela? Un grain de folie douce qui nous permet certainement de considérer le monde, la vie, les relations humaines autrement. Mais comme je vous le disais, il faut une juste dose de folie car voyez de quoi sont capables certains de ceux qu’on appelle certainement à tort les fous de Dieu!

 

Couplet 2: Dieu choisit l’humanité, à chacun de briller, il est notre énergie pour relever tous nos défis. Sa lumière entre nos mains nous montre le chemin vers tous les assoiffés, prisonniers de l’obscurité.

Alors, il y a nous, notre petite personne, avec notre douce folie, notre gout particulier… et il y a les autres qui ont reçu le même message et sont appelés à donner eux aussi un gout différent au monde. Mais tout cela n’est possible que parce que nous sommes soutenus. Nous ne sommes pas seuls et quand nous sentons que nous perdons l’envergue, la motivation, le ressourcement dont nous avons besoin, nous savons où le trouver: en ouvrant la Bible, en ouvrant les mains pour prier et recevoir son esprit, en ouvrant notre coeur pour recevoir son amour.

 

J’ai une image qui me vient à l’esprit à ce sujet: les jeux video, même si ça fait bien longtemps que je n’y ai pas joué! Vous savez, souvent les personnages ont une barre d’énergie: lorsqu’on tombe dans un ravin, qu’un animal nous attaque, le curseur de l’énergie baisse petit à petit et il faut passer des épreuves, ou attraper des champignons magiques pour regagner de l’énergie.

Et bien, notre relation à Dieu nous permet de refaire le plein d’énergie lorsque nous fatiguons de notre quotidien, que nous avons l’impression de « prêcher dans le désert » et que nous perdons ce gout qui fait notre particularité. Dieu est la source de la vie et lorsque nous nous tournons vers lui, notre curseur d’énergie fait un bon phénoménal, nous rechargeons les batteries. Ce plein d’énergie ou d’esprit! nous donne l’élan nécessaire pour aller vers ceux qui en ont besoin pour que notre grain de folie douce réveille les endormis.

Vous connaissez peut-être cette citation de Michel Audiard: « Heureux soient les fêlés car ils laisseront passer la lumière »

 

Couplet 3: Il nous ouvre à la joie, témoins de notre foi, il nous unit à lui, éclairé par le Saint Esprit. Il m’entraine dans la ronde, il m’envoie dans le monde, vivre le grand amour, le grand kiff encore et toujours.

Et voila que nous est précisé notre mission: aller dans le monde entier et témoigner de l’amour.

Aujourd’hui, beaucoup veulent nous faire croire que la religion ou plus exactement le rapport à Dieu ne peut qu’être synonyme de haine et de violence… je crois d’ailleurs que certains devraient bénéficier de cours de remise à niveau et il serait peut-être bien qu’un jour ils poussent la porte d’une Eglise, d’un temple pour parler et juger en connaissance de cause.

Car nous n’avons rien d’autre à proposer qu’un peur d’amour dans nos vies… à la limite, on peut nous prendre pour des naïfs ou des utopistes, mais certainement pas des violents!

 

Etre chrétien, c’est donc briller, donner du gout, témoigner, être dans la joie, aimer, vivre en communion… Je me demande pourquoi nous sommes si tièdes quand il s’agit de parler de notre foi car après tout, je ne vois pas quelle honte nous pouvons avoir.

Voici donc la mission: brillez, brillons pour que l’obscurantisme et les ténèbres reculent toujours plus!

Amen.

 

Commenter

 
 

Youssef ALLOUCHA |
Hassan al Banna |
école islamique |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Procuresdbate
| Greencoffee
| sac lancel