Pastourelle

une parole parmi tant d'autres, mais une parole quand même

 

Bénédiction d’union – 3 avril 2016 25 avril 2016

Classé dans : Prédications — pastourelle @ 12 h 13 min

Cantique des cantiques extraits chap 2 & 8 ; Marc 10, 6-9

Il est vrai qu’il n’est pas commun d’assister à une bénédiction d’union durant un culte dominical. En général les paroissiens ne sont informés d’une bénédiction d’union qu’en lisant leur journal paroissial.

Alors merci à Franck et à Valérie d’avoir eu cette idée car, enfin, la communauté est partie prenante d’une bénédiction d’union.

Je me rends compte qu’en 3 phrases, j’ai dit 3 fois bénédiction d’union (et de 4!), et non pas mariage… C’est une spécificité de l’Eglise Protestante par rapport à l’Eglise catholique: elle ne marie pas, elle bénit. Car le mariage n’a pas lieu au temple, mais à la mairie. Et oui, c’est à la mairie que les engagements légaux se prennent… c’est à la mairie qu’il est encore temps de dire non… arrivés au temple, c’est trop tard! 

Bon, pour Franck et Valérie c’était il y a plus de 20 ans à la mairie… depuis, ils auraient pu de nombreuses fois claquer la porte du domicile conjugal, il parait que les mariages ont une durée de vie de 13 ans en France! Mais non, bien au contraire, les voila aujourd’hui qui veulent mettre leur union devant Dieu, non pas qu’elle n’était pas avant, mais Franck et Valérie souhaitent concrétiser tout cela.

 

Vous savez, souvent nous avons à faire à de jeunes couples qui sont au tout début de leur vie commune, quelques mois, une ou deux années. Tous les engagements sont beaux et émouvants, mais quand c’est un couple qui a un vécu commun comme le vôtre qui vient demander une bénédiction d’union c’est un tout autre témoignage que vous nous apporter. A côté de l’insouciance de la jeunesse qui dit oui à un avenir qu’elle espère rose et souriant, vous nous proposez un parcours de vie qui nous dit : oui, il est possible de rester unis malgré les aléas de la vie. Non, le mariage longue durée n’est pas une utopie! Car finalement c’est dans les moments difficiles que les vraies relations se tissent, qu’on apprend à se connaitre en vérité, à ne pas se mentir, à s’accepter et à se respecter malgré des caractères bien différents.

 

Alors cette bénédiction d’union n’a pas pu se faire il y a 21 ans et quelques mois et nous sommes heureux de vous entourer aujourd’hui.

Et votre union s’inscrit bien dans ce texte de l’Evangile de Marc que vous avez choisi et qui reprend les fondamentaux de la vie de couple: quand ils se trouvent, l’homme et la femme quittent leurs parents pour s’installer ensemble et fonder à leur tour leur cocon familial. C’est tout à fait le cycle de la vie. Et lorsque le texte dit: ils ne feront plus qu’un, je crois que Franck et Valérie s’y retrouvent tout à fait. Car ils ne font qu’un, ils font tout ensemble, et ont toujours le souci l’un de l’autre. Ils ne font qu’un, plus un, plus un… et oui, car il y a Sophie, il y a Céline aussi. Et tout cela, ça fait un cocon familial soudé.

 

Maintenant, je voudrais vous dire un petit mot du second texte choisi. Autant vous dire qu’il a été choisi par Valérie et que la tête de Franck en découvrant les paroles du cantique des cantiques aurait mérité la photo!

« Voici mon bien-aimé qui vient ! Il escalade les montagnes, il franchit les collines, il accourt comme la gazelle, comme le petit d’une biche. Le voici qui se tient derrière notre mur »

Il faut avouer que Sophie aussi a rigolé en imaginant son père tel une gazelle, un impala comme vous en avez rencontré au Kenya.

Et un peu plus, nous n’aurions pas eu ces temps de rigolade puisque le livre du cantique des cantiques a failli ne jamais entrer dans le corpus biblique. Avant notre ère, il y a eu de longues discussions pour savoir si il avait sa place dans la Bible hébraïque: la forme était étonnante: un poème géant et parfois un peu gênant ; et le nom de Dieu n’y ai jamais cité, sauf de façon abrégée.

 

Finalement, c’est au 1er siècle avant Jésus-Christ que ce long poème entre dans la longue liste des livres retenus. Et nous retrouvons notre gazelle qui s’approche de sa colombe.

Car le cantique des cantiques c’est cela, une discussion romantique entre  un homme et une femme et qui prennent à témoin d’autres personnages ou même les éléments de la nature. On ne sait pas vraiment quel était le but de ce texte, mais toujours est-il qu’aujourd’hui, les chrétiens font  parfois un parallèle entre ce discours amoureux et la relation entre Jésus et son Eglise comme l’apôtre Paul en parlait: l’union de l’épouse avec l’agneau.

 

Alors, on peut trouver ce passage un peu trop romantique ou poétique à notre gout moderne, il n’en demeure pas moins qu’il met à l’honneur l’amour avec un grand A, et que les protagonistes n’ont pas peur de faire part de leurs sentiments. Mais je ne pensais pas que ce passage pouvant autant vous rejoindre sur le fond comme cette phrase: « Que mon nom soit gravé dans ton cœur, qu’il soit marqué sur ton bras. »… car oui, la marque de leur amour est marqué sur leurs bras, vous pourrez leur demander de voir ça tout à l’heure! Donc, même si Franck ne se reconnait pas spécialement en gazelle descendant des collines, ce texte vous correspond tout à fait.

 

Et voila encore un témoignage pour nous tous, pour moi aussi, avec seulement 7 petites années de mariage derrière moi, nous ne sommes même pas encore arrivés à la durée moyenne de mariage… : Avec plus de 20 ans de vie commune avec tout ce que cela comprend de joie, de bonheur, de doute, de tension, d’aléas, mais aussi de projet ou encore d’enfants car il ne faut pas oublier Sophie et Céline qui ont aussi chacune un sacré caractère comme la miss Céline qui trouve de très bonnes excuses pour aller dormir chez les copines et donc découcher!, oui, avec plus de 20 ans de vie commune, il est encore possible de recevoir un texte du cantique des cantiques comme au 1er jour de l’union quand on ne voyait que le rose de l’insouciance.

 

Je sais comme pour Valérie cette bénédiction est importante, pour Franck aussi, mais autrement, par amour pour Valérie. Que ce regard de Dieu posé sur votre vie est vital, que cet accompagnement est une force dans vos vies. Tout comme il était important que Sophie et Céline soit baptisées il y a presque 3 ans, pour affirmer que non, nous ne cheminons pas seuls sur nos routes humaines, mais que Dieu est présent à nos côtés.

Nous pouvons vivre sans concrétiser notre foi, sans un jour dire : il faut que notre union soit placée devant Dieu, il faut que nos enfants soient présentés à la communauté et qu’ensemble nous témoignions de la grâce de Dieu. On peut très bien vivre sans ces événements de la vie.  On peut très bien vivre sans passer au temple après la mairie, on vit aussi très bien en ne faisant pas baptiser ses enfants. Mais en marquant le coup, nous témoignons que nous ne sommes pas seuls, que nous mettons notre confiance dans plus grand que nous, plus grand non pas en pouvoir, mais en amour.

Oui, demander une bénédiction, c’est témoigner de l’amour de Dieu pour nous, pour le couple, mais également pour l’humanité toute entière.

Car c’est de tout cela dont nous avons besoin pour garder un certain équilibre dans ce monde qui parfois nous fait tourner la tête : besoin d’un ancrage intime: le couple, le cocon familial, d’un ancrage amical, mais également d’un ancrage qui nous dépasse mais par lequel nous vivons.

Alors, merci à vous deux de nous rappeler tout cela ce matin.

Que le Dieu de la grâce prenne soin de vous et nous tous. Amen.

 

 

Commenter

 
 

Youssef ALLOUCHA |
Hassan al Banna |
école islamique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Procuresdbate
| Greencoffee
| sac lancel