Pastourelle

une parole parmi tant d'autres, mais une parole quand même

 
  • Accueil
  • > liturgie
  • > Fête De Noël – 21 Décembre 2018 – Saint Martin la Porte

Fête De Noël – 21 Décembre 2018 – Saint Martin la Porte 11 janvier 2019

Classé dans : liturgie — pastourelle @ 11 h 41 min

Musique

 

Accueil

Ce soir, nous écouterons l’histoire de Noël !

C’est une histoire de toujours, une histoire de tous les jours,

qui fleurit sous la neige, en lumineux arpèges

Une histoire de lueur Une histoire de douceur

Qui se raconte au cœur,  là où le silence éclôt

L’histoire d’un sourire né à la pointe d’une étoile

Pour ôter des yeux le voile Et chanter la vie !

Ce soir, nous entrons dans la nuit de Noël, un peu en avance…

Et pour y entrer pleinement je vous invite à chanter :

Cantique 316 – Peuples qui marchez dans la longue nuit

 

Introduction biblique

Noël, c’est un accueil… mais l’accueil ça ne va pas de soi, ce n’est pas toujours facile…

 

* Accueillir est …….. un dérangement

Car celui vient casse nos habitudes et nous oblige à déplacer les meubles

Pour faire de la place et à décorer la maison en signe d’attente.

* Accueillir est ………..une disposition du cœur

Car il faut écouter et regarder en premier celui qui vient.

* Accueillir  est ………… une disponibilité

Car il faut s’occuper en premier de celui qui vient et le servir.

* Accueillir est …………..une fête

Puisque la vie est éclairée d’amitié et de confiance par celui qui vient

Et que sa présence est comme une chaleur.

* Accueillir est …….. une grâce

Puisque la joie est donnée gratuitement par celui qui vient.

 

Cantique 317 – Laisserons-nous à notre table, 1-3-5

 

Matthieu 1, 18-24 

Alors, que nous raconte l’Evangile sur celui qu’il faut accueillir…? ce n’était pas facile non plus pour Joseph et pour Marie!

 

18Voici dans quelles circonstances Jésus-Christ est né. Marie, sa mère, était fiancée à Joseph ; mais avant qu’ils aient vécu ensemble, elle se trouva enceinte par l’action du Saint-Esprit. 19Joseph, son fiancé, était un homme droit et ne voulait pas la dénoncer publiquement ; il décida de rompre secrètement ses fiançailles. 20Comme il y pensait, un ange du Seigneur lui apparut dans un rêve et lui dit : « Joseph, descendant de David, ne crains pas d’épouser Marie, car c’est par l’action du Saint-Esprit qu’elle attend un enfant. 21Elle mettra au monde un fils, que tu appelleras Jésus, car il sauvera son peuple de ses péchés. »

22Tout cela arriva afin que se réalise ce que le Seigneur avait dit par le prophète : 23«La vierge sera enceinte et mettra au monde un fils, qu’on appellera Emmanuel. » — Ce nom signifie « Dieu est avec nous ». —
24Quand Joseph se réveilla, il agit comme l’ange du Seigneur le lui avait ordonné et prit Marie comme épouse.

 

Inventaire de Noël

Et si nous relations nos noels d’aujourd’hui… à la façon de Prévert, avec un inventaire…

 

Une étable

Deux époux

Trois mages savants

Quatre bergers

Une étoile

Des moutons, un âne, un bœuf

De la paille

….. Un Père Noël

 

Une lueur dans le ciel

Un fond d’espoir

Des musiciens

Une barrique de vin

Une grande illusion

Un grand vide intérieur

… Deux Pères Noël

 

Une clochette de l’armée du salut

Une clocharde de l’armée de la nuit

Des boutiques prises d’assaut

Des barricades de paquets

Des montagnes de cadeaux

Un visage d’enfant léchant une vitrine

….. Trois Pères Noël

 

Deux livreurs en retard

Trois belles de nuit en avance

Une voiture en fourrière

Un ours dans une poussette

De l’argent dans une poubelle

Deux marchandes de fleurs en attente

…… Cinq ou six Pères Noël

 

Une œuvre de charité

Des gens qui vous veulent du bien

Un bonsoir qui ne coûte rien

Mille choses qui s’achètent très cher

Un sourire qui se perd

Une bonne parole qui se donne

Un plaisir qui se prend

 

Chacun pour soi,

Personne pour tous

…. Plusieurs Pères Noël

dans la rue

et …….

 

Un enfant seul dans la nuit

Un don ? Un cadeau ?

 

Cantique 354 – Voici Noel

 

Histoire d’Abraham et Sarah

Une naissance, un cadeau… ? Parfois cette naissance semble impossible et pourtant, une promesse est tout de même faite… une bonne nouvelle se prépare… C’est une histoire qui date… mais qui a traversé les siècles, les millénaires

 

Comment accueillir une bonne nouvelle ?

Comment croire une nouvelle …. incroyable ?

Comment accueillir des personnes que nous ne connaissons pas,

des étrangers qui viennent d’ailleurs ?

Comment reconnaître le Dieu de la Vie

derrière les hommes et les femmes qui parlent en son nom ?

 

Ecoutons un peu de l’histoire d’Abraham et Sarah

 

Abraham et Sarah sont unis depuis de longues années.

Ils ont eux aussi de longues années de vie derrière eux.

Ils ont  espéré longtemps, très longtemps, la naissance d’un enfant, la naissance d’un fils.

Mais rien. Pas d’enfant. Pas de fils. …

Si un fils quand même

Celui qu’Abraham a eu avec la servante de sa femme

La servante se nomme Agar

Et le fils qui est né se nomme Ismaël

Mais,

Car il y a souvent un « mais » dans la Bible,

Mais l’Eternel n’a pas dit son mot

Ecoutons l’Eternel

Il parle avec Abraham

Elohim dit à Abraham:

Tu n’appelleras plus ta femme Saraï , de son nom de Saraï  car son nom est maintenant  … Sara.

Je la bénirai aussi, et je te donnerai, issu d’elle, un fils; je la bénirai et elle deviendra des nations; 

des rois de peuples seront issus d’elle.

 

Abraham tomba par terre et il rit et il dit en son cœur :

est ce qu’ un homme âgé de cent ans aura un enfant ou

Sara, âgée de quatre-vingt-dix ans, enfantera-elle ?

 

 

Et Abraham dit à Elohim : Oh! Ismaël vit devant ta face !

L’Eternel dit:

Pas du tout !  Sara, ta femme, enfantera pour toi un fils;  et tu l’appelleras de son nom Isaac. 

Je ferai se lever mon alliance avec lui  pour toujours et pour sa descendance après lui.

Et pour Ismaël, je t’ai entendu.  Voici, je l’ai béni et je lui ferai porter du fruit 

et je le rendrai nombreux, très nombreux, 

il engendrera douze princes, et je ferai de lui une grande nation.

Sara enfantera pour toi à cette époque-ci de l’année suivante.

 

Comment croire … ce qui est l’incroyable ?

Comment croire que l’impossible va devenir enfin possible ?

Comprendre ce que fait l’Eternel ? Est-ce possible ?

Oui, si je fais confiance Oui, si je crois l’Eternel sur parole

C’est l’Eternel qui veut C’est l’Eternel qui dit et promet

C’est l’Eternel qui accomplit sa parole

Pour nous, Pour toi, Pour moi

Par amour Pour nous Pour toi ………Pour moi

 

L’Éternel se laissa voir à Abraham aux chênes de Mamré,  Abraham était assis à l’entrée de la tente,

pendant la chaleur du jour.  Il leva les yeux, et vit : Trois hommes se tenaient près de lui.

Alors, il courut pour les rencontrer depuis l’entrée de la tente,

et il se prosterna en terre devant eux

 

Et il dit:  Eternel,  si j’ai trouvé grâce à tes yeux, ne passe pas, je te prie, loin de ton serviteur.  

Voici un peu d’eau,  lavez vos pied,s reposez-vous sous l’arbre. 

 je vais prendre un morceau de pain et vous soutiendrez votre cœur ;

puisque vous êtes passés auprès de votre serviteur. 

 

Ils dirent: oui, fais comme tu as parlé.

 

Abraham se hâta vers la tente et il dit à Sara:

hâte-toi,  pétris trois mesures de fleur de farine  et fais des galettes.

 

Puis Abraham courut vers le gros bétail,   il prit un jeune de gros bétail, tendre et bon, et le donna au garçon, qui se hâta de l’apprêter.

Il prit du caillé et du lait, et le jeune de gros bétail qu’on avait préparé,  il les mit devant eux, et lui se tenait auprès d’eux sous l’arbre.  Et ils mangèrent.

 

Et ils lui dirent:  Où est Sara, ta femme? 

Il dit:  voici, dans la tente.

Et ils dirent :  Je reviendrai sûrement vers toi  au temps de la vie;  et voici, il y aura un fils pour Sara, ta femme. 

 

Et Sara écoutant à l’entrée de la tente,  derrière lui.

Abraham et Sara avançant vieux dans les jours, il avait cessé d’être pour Sarah l’époux de sa jeunesse.

Sarah rit à l’intérieur d’elle,  en disant:

Maintenant que je suis usée,  y aurait-il pour moi du plaisir,  mon seigneur Abraham est un vieillard.

 

L’Éternel dit à Abraham:

Pourquoi donc Sara a-t-elle ri, en disant:  Est-ce que vraiment, en vérité,  j’enfanterai, moi je suis vieille?  

Est ce que une chose sera trop extraordinaire pour l’Eternel : 

Au temps où je reviendrai vers toi,  au temps de la vie : un fils pour Sara.

 

Sara mentit, en disant:  Je n’ai pas ri. En effet elle avait peur

L’Eternel dit encore:  Non, tu as ri.

 

Les hommes se levèrent de là, Abraham allant avec eux, pour les laisser partir.

 

Cantique 368 – Emerveillons-nous ensemble

 

La lumière est venue avec son cortège de paix et de rire.

La lumière est venue

Et celle-là, jamais rien ni personne ne pourra l’éteindre.

 

Et pourtant

On soufflera sur elle, on s’acharnera contre elle,

On voudra même la tuer, on la clouera sur une croix.

 

Mais c’est elle la plus forte :

La lumière, née à Bethléem, brillera de tout son éclat

Dans l’éblouissement de Pâques.

 

La lumière a brillé mais ce n’est pas encore le grand matin.

Il y a toujours des ombres,

Il y a toujours des larmes mêlées aux rires,

Toujours des mensonges pour obscurcir la vérité,

Toujours des injustices pour ternir l’éclat de nos réussites.

 

Ce n’est pas encore le grand matin,

Mais nous sommes sûrs qu’il vient car il est déjà venu.

Et nous chantons et nous prions pour que se lève l’aurore !

 

Cantique 352 – O nuit bienveillante

 

Connaissez-vous ce texte d’Anne Silvestre?… Un petit message qui nous invite encore à accueillir Jésus…et à nous laisser accueillir par lui!

 

Bonjour Madame Marie, que voici un bel enfant !

Pouvons-nous, je vous prie, l’admirer un instant ?

Ayant appris sa naissance en cet endroit retiré,

Nous venons vous proposer de veiller sur lui comme c’est notre métier.

 

Messieurs les bergers, je vous remercie

Mais vous voyez bien qu’au fond de cette écurie, nous ne craignons rien.

L’enfant est si plein de charmes, entrez, il vous tend les mains

Mais laissez dehors vos bâtons, l’enfant n’en a pas besoin !

 

Bonjour madame Marie, que voici un bel enfant !

Pouvons-nous je vous prie l’admirer un instant ?

Ayant appris la nouvelle, nous sommes venus aussitôt

avec deux ou trois chariots pleins des choses les plus belles,

Nous n’en possédons que trop !

 

Messieurs les mages, je vous remercie

Mais vous voyez bien que nous ne manquons de rien.

L’enfant est plein de promesses, entrez, vous venez de loin

Gardez toutes vos richesses, l’enfant n’en a pas besoin !

 

Bonjour madame Marie, que voici un bel enfant !

Pouvons-nous je vous prie l’admirer un instant ?

Nous n’avons que nos misères à lui offrir et pourtant il sera peut-être content

D’être accueilli sur la terre par de simples pauvres gens.

 

Venez, je vous remercie, et n’en doutez pas, au fond de cette écurie, votre place est là !

L’enfant est déjà si sage, voyez comme il sourit.

Donnez-lui votre courage, l’enfant en aura besoin.

 

Cet enfant dont le père est Notre Père… et vers qui nous pouvons nous tourner tous ensemble: Notre Père…

Annonces

Offrande

 

Envoi

Ce n’est pas possible, Seigneur, j’ai du mal à le croire.

Si c’était vrai, ce serait merveilleux.

 

Notre Dieu est tellement proche,

Tellement humain, tellement près de nous,

l’un d’entre nous, né d’une femme, comme chacun de nous.

 

Notre Dieu n’est pas une idée, ni un principe, ni un système.

Notre foi, c’est quelqu’un, quelqu’un parmi nous,

Quelqu’un au milieu de nous, L’Emmanuel, Dieu avec nous.

 

Un homme tout simplement, avec un corps d’homme,

Capable de souffrir et de mourir,

Capable d’aimer aussi et de se donner et de se partager.

 

Seigneur, tu es si proche, aussi proche qu’un homme de sa femme,

Qu’un ami de son ami. Tellement proche et comme nous

Que bien souvent j’ai du mal à te reconnaître

 

Avec ta blouse blanche ou ton bleu de travail,

Avec tes mains calleuses, avec tes yeux rieurs, avec tes larmes.

Tu ressembles trop à tous ces hommes, à toutes ces femmes que je côtoie,

Tu es trop mêlé à la pâte, tu passes inaperçu bien souvent.

 

Il m’arrive quelquefois, dans tel regard ou telle poignée de mains,

De ressentir comme le choc de ton regard ou la joie de ta présence.

Je le sens bien souvent quand il est trop tard, quand tu es déjà parti.

Aussi donne-moi du temps pour que je ne sois plus pressé

Et que je ne passe plus à côté de toi

Sans t’apercevoir, sans te reconnaître, sans t’accueillir.

 

Bénédiction

Que le Dieu de l’espérance te bénisse et te garde, Le Père, le Fils et le Saint Esprit. Vas en paix. Amen

 

Cantique 362 – Sortez bergers

 

 

Commenter

 
 

Youssef ALLOUCHA |
Hassan al Banna |
école islamique |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Procuresdbate
| Greencoffee
| sac lancel